Le gouvernement français tente de nous faire oublier l'essai nucléaire en Polynésie – Delaunay Matthieu -Prévoyance


La France tente de nous faire oublier l'essai nucléaire en Polynésie

De: de

Dlaunet Matthew

Lundi 21 octobre 2019 – 22h11-

Rapport au modérateur

JPEG-98.3 ko

HTTPS://blogs.mediapart.fr/delaunay …

17 octobre 2019
Delaunay Matthieu

Après la publication du discours du Forum des Nations Unies le 8 octobre 2019, Hinamoeura Cross est devenu un témoin. La France a effectué 193 essais nucléaires entre les années 1960 et 1996 par l’intermédiaire du pic dit «French Polynesi», une des nombreuses victimes.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Je n'avais que 31 ans il y a un mois, je suis la mère d'un garçon de huit ans et nous habitons dans la ville de Tahitian à Mataya. J'ai grandi dans une famille avec un parent parce que le père est avocat et la mère est un politicien indépendant. J'ai grandi sous ces modèles. J'ai étudié le droit mais je n'ai pas vu mes affaires juridiques en tant que père. Parce que j'aime toujours cuisiner, je me suis retrouvé à la tête d'une entreprise de restauration et d'une équipe solide, ce qui me laisse le temps de faire d'autres carrières. Je viens de créer une société immobilière, mais je considère toujours de nombreux autres projets, mais mes 30 années de dur labeur marquent le début de mon engagement envers le fait que mon peuple est devenu une victime de l'arme nucléaire. Le 2 juillet 2019, date anniversaire du premier essai nucléaire en 1960, j'ai décidé d'exposer ma maladie et de témoigner devant le quatrième comité de l'ONU le 8 octobre. Depuis lors, j'ai été inspiré et soutenu, et je veux défendre cette cause. Je pense que ce sera la lutte de ma vie.

Quelle maladie avez-vous?

La leucémie myéloïde chronique est un cancer du sang qui affecte la moelle épinière. Je pensais que j'étais très bon, mais j'y pensais rarement. Au début, ma vie quotidienne était très difficile, surtout les premières années: on prélevait du sang toutes les semaines et une ponction de la moelle osseuse était pratiquée une fois par mois. Ces piqûres sont la pire chose à propos de cette maladie, car si vous ne subissez pas d'anesthésie, vous enfoncez une aiguille standard de 10 cm dans la poitrine. Plus douloureux que l'accouchement. Je suis adulte, mais je secoue encore des milliers d'enfants polynésiens qui sont passés à la leucémie et ont accepté la même analyse. Actuellement, je prends tous les jours un médicament chimiothérapeutique pour endormir la maladie, mais ma personnalité étant très positive, je pense que cela peut me rendre plus fort et me permettre de vivre pleinement. Je suis toujours en état de rémission, mais je dois accepter un traitement indéterminé.

Pourquoi avez-vous décidé de participer à ce combat?

J'avais seulement 25 ans quand j'ai entendu cette leucmie. Ce qui est spécial pour moi, c'est que je connais déjà la maladie provoquée par les radiations, car ma mère, ma grand-mère, mon arrière-grand-mère, ma tante et ma sœur ont toutes rencontré la glande thyroïde. C'est une glande endocrine qui régule de nombreux systèmes hormonaux et qui est fortement affectée par la radioactivité. À partir de 15 ans, je dois effectuer une vérification annuelle pour voir si je n'ai rien. Avant cela, je me sentais très chanceux et il y a 25 ans, on m'a diagnostiqué cette tache blanche.

Quelle est la réaction autour de toi?

Dès le début, il était évident que je ne crierais pas sur tous les toits. Les Polynésiens ont toujours honte et ce genre d’embarras lui fait refuser de prendre position. Pendant six ans, j'ai seulement mentionné mes proches. Ce qui m'a aidé à insister, c'est que les personnes que je connais ne savent pas que je suis malade, alors traitez-moi comme une personne normale.

Avez-vous rapidement établi le contact avec l'essai nucléaire?

Dans mon esprit, cette relation a été établie, mais elle n'a pas été revendiquée, car nous ne sommes pas une civilisation qui veut se battre, se réveiller … Plus important encore, mon éducation a joué de nombreux rôles: l'école polynésienne Géré par l'éducation nationale française, il n'y a personne qui ait grandi pour apprendre ce fait historique. Essais nucléaires, nous ne parlons ni des écoles ni de notre environnement. L'année dernière, M. Oscar Temaru, président de Tavini Huira & Atira, a adressé une communication à la France devant la Cour pénale internationale [CPI], l'accusant de 193 ans. Après l’essai nucléaire menacé. Cela fait 40 ans qu'il s'est battu et a réclamé une indemnisation, mais il n'a pas fait ce qu'il voulait. C'est là que j'ai commencé à enregistrer et à m'intéresser à tout ce qui s'est passé.

Que s'est-il passé?

Entre 1960 et 1996, 193 essais nucléaires ont été effectués dans la soi-disant Polynésie française. Je ne connais ni leur nombre ni leur force: le pouvoir est 150 fois supérieur à celui d'Hiroshima et de Nagasaki. Quand j’étais à l’école, j’ai étudié la Seconde Guerre mondiale, ces bombes ont été lancées au Japon, je sais que c’est un acte extrêmement cruel, mais la grande majorité de la population et moi-même sommes dans le noir. Ce fait nucléaire dans la famille. . Lorsque j'ai déposé une plainte à la CPI, je me suis dit que ce n'était pas normal et que si nous continuons à le faire, le scandale sera oublié. Je crois que c’est ce que le gouvernement français veut et essaie de faire: oublions cette réalité.

Elle est quoi

Les familles polynésiennes sont touchées par ces maladies. Certaines personnes qui correspondent à mon témoignage admettent avoir perdu parents, frères, soeurs, enfants, neveux et personnes de valeur, et tout cela est caché! Lorsque des bombes ont explosé, il a été suivi d'une pluie. Les informations sanitaires fournies par les autorités françaises sont les suivantes: "Quand il pleut, cachez-vous sous les bananiers et les maisons, mais une fois la pluie tombée, vous pourrez reprendre une vie normale. Sauf que nous parlons de l'atoll, la plupart d'entre eux n'ont pas de montagne passive! Ces personnes boivent L'eau est la pluie! Une des bouteilles des enfants est collectée dans la citerne, donc l'eau est polluée. Il est ridicule qu'elles soient libérées.

Le gouvernement français oblige-t-il les Polynésiens à garder le silence?

Non, je veux dire que c'est principalement culturel. Nous sommes une bonne personne et la première chose que les gens remarquent, c'est notre accueil. Les Mao Xi sont gentils et ne peuvent voir le mal nulle part. Ce n'est pas facile à dire, mais nous ignorons tellement les Polynésiens! La France est venue nous dire en 1960 que nous allions bombarder chez nous la bombe atomique. Qu'avons-nous fait? Nous les avons dans le son de la bague et les couronnons de fleurs en les embrassant. Je pense qu'ils nous ont choisis. Nous sommes amicaux, gentils mais ignorants.

Pensez-vous que vous êtes responsable de cette ignorance?

Le président de Gaulle a déclaré qu'il mènerait un procès sans reproche et s'est engagé à ne pas rencontrer de Polynésiens. Il nous a vendu un essai nucléaire, ce qui est un nouveau développement pour nous, qui conduira à de nouvelles écoles, routes et développement économique. À l'époque, nous savions déjà que les essais nucléaires étaient particulièrement cruels, mais je pense que notre environnement géographique a déjà touché le monde et l'information. Dans les années 1960, les Tahitiens Pouvana et Oopa Tetuaapua, qui ne souhaitaient pas effectuer d’essais nucléaires en Polynésie, s’opposèrent à ces projets. Il a été arrêté, condamné et emprisonné en France. Ils ont fait taire les gens pour qu'ils puissent continuer leurs projets.

Quelle est la position de la France sur cette question aujourd’hui?

Il reconnaît que les essais nucléaires peuvent entraîner 21 maladies radio-induites. Ce chiffre est basé sur leurs recherches, mais je sais que le Japon et les États-Unis en reconnaissent davantage. C’est une autre chose à laquelle nous aurons à faire face: cette liste semble être bien plus complète que ce que nous voulons nous faire croire. Malheureusement, nous n'avons aucune chance d'apprendre. Quand je vous parle, je ne peux pas vous dire combien de Polynésiens sont touchés par une maladie provoquée par des radiations ou combien de personnes meurent. On nous a dit de ne pas étudier, ce n'était pas parce qu'il n'y avait pas d'exigence. La première chose à faire est d’énumérer ces statistiques. J'ai donc appelé mon peuple: contactez-moi pour me dire votre chiffre: le défunt, la victime actuelle, etc.

Alors c'est ta bataille?

Ce combat a commencé à New York et j'ai vu des milliers de partisans. Il est temps de se préparer pour la suite. Si je ne suis pas touché par cette maladie, je ne me sentirai pas impliqué et me dirai comme la plupart des gens: "La blessure a déjà été causée, alors pourquoi nous réveiller? Pourquoi tournons la page. Je suis un jeune homme. Les militants, j’espère entendre ma propre échelle et ouvrir la voie à la liberté d’expression, afin que les gens n’ayant plus honte ni peur de parler, il est important pour moi de sensibiliser la population à la sensibilisation, à la reconnaissance et aux mesures correctives.

Combien

Puisque nous ne pouvons plus faire d'essais nucléaires, parce que nos océans sont pollués, il est nécessaire de faire appel à des milliers de patients. Ce qui pèse sur les Polynésiens, ce sont les coûts de support collectifs de ces traitements. Pour moi, cela équivaut à dépenser 250 000 euros au niveau de la CPS [notre fonds de protection sociale local]. Elle n'a rien à voir avec la sécurité sociale en France parce que nous avons la sienne. Par conséquent, nous, Polynésiens, assumons le coût de toutes ces maladies, y compris les maladies induites par les radiations. C’est ridicule.

Les faits nucléaires sont des arguments des indépendantistes. Pensez-vous que cela explique le mépris ou l'ignorance des patients en France?

Le montant que je viens de citer est trop élevé et il peut y avoir une raison. En ce qui concerne la cause des dictateurs, je me souviens d’être allé aux Nations Unies en tant que membre de la société civile des victimes indirectes. Je regrette que l'ampleur de cette lutte se limite à Tavini, au Parti de l'indépendance et à l'Église protestante, Ma Xi, alors qu'elle devrait nous être présentée à tous. Aujourd'hui, beaucoup de personnes nées après 1996 ne savent pas que la Polynésie a effectué des essais nucléaires. C'est pourquoi nous devons garder notre mémoire et raconter. Si nous avons autant de patients, ce n'est pas une malchance. Il est temps que la France reconnaisse les graves conséquences de ses essais nucléaires sur la santé.

Porter un tel mot va-t-il vous effrayer?

Dans une certaine mesure, la France maintient la pression. Des amis de la fonction publique et de l’éducation nationale me disent: "Je vous soutiens, mais je ne partagerai pas votre combat sur les réseaux sociaux. Je vous soutiens avec prudence, car si je dis trop, je suis inquiet. Sera riposté. "

Mais toi, as-tu peur?

Y a-t-il une raison pour moi d'avoir peur? Je n'ai pas été menacé ni insulté. Ce n'est que le début, je veux prendre d'autres mesures et rassembler beaucoup de monde. Avec ce type d'intervention des Nations Unies, nous avons traversé la voie du non-retour. C'est la victime, le patient et le patient parlent pour la première fois. Il parle aux gens. La porte est ouverte, je veux unir et continuer, pour que cette énergie ne tombe pas, nous récupérons comme si de rien n'était. Le travail commence!

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Mars 2019

HTTP://www.chrisp.lautre.net/wpblog …

Essai nucléaire: deux aborigènes, un chair et un polynésien, poursuivent le génocide perpétré contre les États-Unis et la France

Le 17 mars 2019, le pays le plus bombardé de l'histoire de Shoshone: le noyau d'uranium /
Christine Prat
15 mars 2019

Les essais nucléaires ont causé et continuent de causer de nombreux décès, laissant le territoire inhabitable. De nombreux peuples du monde sont victimes de "procès" sans leur consentement. Cet article est inspiré par Ian Zabarte, leader de Tahiti [Paris, octobre 2018, Paris] et leader des groupes Shoshone of West, Nevada [septembre 2017]. , Las Vegas] histoire. Tous deux ont décidé de maintenir la France et les États-Unis séparément, afin de traiter les conséquences des essais nucléaires dans ces deux pays comme éteintes. M. Zabat a tenté de faire reconnaître par l'ONU le génocide et ses frères et frères avaient porté plainte pour génocide devant la Cour internationale de justice.
M. Brothers est le seul membre d'un parti indépendant.

L’essai nucléaire américain au Nevada a commencé en janvier 1951. Les principaux médias ont déclaré que la première bombe avait explosé dans une région du Nouveau-Mexique "à forte densité de population", mais non loin de Rserve Apache Mescalero – 16-16. En juillet 1945, quelques semaines à peine avant que la bombe ne soit lancée sur Hiroshima et Nagasaki. Les États-Unis ont également effectué un essai nucléaire de bikini aux Îles Marshall en 1946. Curieusement, le test du bikini n'a pas suscité la peur et la protestation, mais a plutôt inspiré une mode de maillot de bain et de maillot de bain. Chansons pop stupides. Les États-Unis ont retiré la population autochtone de bikini et assuré à la population qu’ils reviendront bientôt. Actuellement, les bikinis sont encore inhabitables. Le Nevada n’a pas de procès dans le «désert», comme le prétendent toujours les médias, mais dans la région de Shoshone. Entre janvier 1951 et septembre 1992, plus de 1 000 bombes ont explosé, faisant de la nation de Shoshone le pays le plus bombardé de l'histoire. Bien sûr, le nombre de Shoshone diminue. Le site de test Mercury est situé à environ 115 kilomètres de Las Vegas [Rserve Paute est également disponible entre Las Vegas et Mercury].

De 1960 à 1961, la France a commencé un essai nucléaire à Reggane, en Algérie, sur le territoire des Touareg. Il y avait quatre tests atmosphériques effectués là. De 1961 à 1966, Eck a effectué 13 essais souterrains dans la région de Touareg. L'Algérie est devenue indépendante en 1962. La France a réussi à autoriser le traité de paix à poursuivre ses essais nucléaires jusqu'en 1967. Par conséquent, depuis 1966, ils ont commencé à expérimenter en Polynésie «française» à Muroroa. Et Fangataufa. On a effectué 46 essais atmosphériques de 1966 à 1974. De 1975 à 1996, 147 bombes ont explosé sous Mururoa et Fangataufa.

Les médias dominants n'ont jamais parlé de la destruction des peuples autochtones et de leurs territoires. Même aujourd’hui, des décennies plus tard, ils ne mentionnent que des victimes «blanches», ou même sans victimes, affirmant que des essais nucléaires étaient effectués dans le «désert». Dans une mission historique relativement récente, la culture française a affirmé que la Trinity Bomb était le premier essai nucléaire jamais réalisé dans le désert du Nouveau-Mexique, dans la «région inhabitée». L’essai américain a eu lieu dans le "désert" du Nevada; l’essai nucléaire français en Algérie, Reggane, a provoqué la mort et la maladie de soldats français et de leurs familles lors du jeune appel [ce qui est vraiment choquant]. À Reggane, les marchands fournissent de la nourriture au monde, mais même s’il s’agit de leur territoire, ils n’ont toujours pas parlé au peuple autochtone touareg de Regane et Iker. C'est un peu différent pour la Polynésie. Les opposants ont immédiatement manifesté leur soutien aux aborigènes.

C'est peut-être parce que le procès en Polynésie a commencé lors de la guerre du Vietnam, lorsque tous les pacifistes du monde ont soutenu les Vietnamiens dans les rues, réalisant ainsi la survie et les souffrances des peuples autochtones. Sur les affiches largement distribuées à la fin des années 1960, la mort des colliers de cheveux et de fleurs des femmes polynésiennes était illustrée. Cela ne suffit toutefois pas pour forcer la France à cesser les tests et les plaintes répétées de la Nouvelle-Zélande pourraient jouer un rôle plus important. L'attitude des médias est sans aucun doute raciste.

Zabarte collabore également à un projet de décharge profonde de déchets nucléaires située sous le mont Yucca [Bure, par exemple], situé dans la zone volcanique, tout près du site d’essai Mercury, à Shoshone. À l'intérieur. Depuis notre rencontre, il soutient également Timbisha, qui vit de l’autre côté des montagnes californiennes, mais il est proche du site d’essai et est également affecté par la radioactivité. M. Zabat se bat pour sa propre cause aux Nations Unies, ce qui montre fondamentalement que tout cela se passe dans des territoires non territoriaux. Comme beaucoup d'autres peuples autochtones aux États-Unis et au Canada, le peuple Shoshone n'a jamais son propre territoire et reste un "État souverain". Les États-Unis ne respectent jamais un traité signé avec les aborigènes.

Mes frères et soeurs nous rappellent que la Polynésie française, à l’instar de Kanaki [«Nouvelle-Calédonie»], a été la première de la liste des Nations Unies à être colonisée en 1946. En 1963, à la demande du ministre français des Affaires étrangères, la Polynésie est illégalement retirée de la liste. En 2003, la France a saisi l’occasion de modifier la Constitution en remplaçant le terme «peuple» par «population» dans ses territoires d’outre-mer. Cela permet à la France de signer la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones sans respect, car «la France n'a pas de peuples autochtones»!

Les deux peuples shawnee et polynésien ont été dévastés par les activités nucléaires. M. Zabarte m'a dit que sa vie était attribuée à sa mère, qui a déménagé à San Francisco après sa grossesse. Quelques années plus tard, à leur retour chez eux, M. Zabart a été choqué d'apprendre qu'il n'avait plus de famille et que tous ses cousins ​​étaient morts d'un cancer. La radioactivité a touché tout le territoire des "Français" de Polanci. De nombreuses personnes meurent d'un cancer et souffrent encore de diverses maladies, de malformations congénitales et des effets catastrophiques de la radioactivité sur l'environnement, les animaux et les plantes.

Le génocide n'est pas encore terminé. L’impact de l’énergie nucléaire remonte à des centaines de milliers d’années. Par conséquent, faites tout ce que vous pouvez pour soutenir leur lutte pour obtenir la reconnaissance officielle du monde!

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Juillet 2019

Suivre
Https://www.facebook.com/moruroaetatou

Imprimer cet article

Laisser un commentaire