“La logique de ne pas recruter des titulaires d'extinction” -Prévoyance

Quelle est votre opinion de la loi?

La loi adoptée après quatre mois de débat parlementaire a été le fruit de quinze mois de négociations avec les syndicats et les employeurs publics. Ce que nous allons discuter maintenant est le sujet dont nous voulons discuter, le travail du parlement – de haute qualité – enrichit le texte juridique de plusieurs manières: lutte contre certains contrats, éthique, discipline, apprentissage ou instabilité évolutive. La tâche du centre de gestion.

L'union s'oppose toujours à l'unanimité au texte …

La négociation ne consiste pas à effacer toutes les différences ni à éliminer toutes les difficultés. Mais il a apporté des améliorations: élimination de l’absence de femmes enceintes, neutralisation des effets du congé parental et du développement professionnel de l’éducation des enfants. Le débat parlementaire a abouti à l'introduction de primes instables pour les contrats inférieurs ou égaux à un an, avec un maximum de deux SMIC. L'union s'oppose toujours au texte, mais l'étendue est assez différente. Certaines de leurs exigences ont été incorporées. Le Protocole sur l'égalité professionnelle entre hommes et femmes du 30 novembre 2018 a été négocié et développé conjointement avec elles et intégré dans la loi.

Pendant la réforme des retraites, n’avez-vous pas peur d’une forte opposition?

Je ne le crois pas car il y aura des conseils spécifiques sur cette question. Ensuite, contrairement à ce que j’entends parfois, les autorités sont prêtes à appliquer cette approche de transformation du service public. Les attentes de simplification, de mobilité, de mobilité, mais aussi la possibilité de permettre aux agents de contrôler leur carrière. Ces outils sont maintenant disponibles pour les employeurs et les agents publics.

La communauté doit négocier l'accord localement. N'est-ce pas un risque?

Je suis convaincu que certains syndicats peuvent occuper des positions très fortes au niveau national et signer des accords au niveau local. Dans le secteur des services publics territoriaux, les employeurs adopteront une série de mesures. Cela dépend du contexte, de la qualité du dialogue social et de la volonté politique de l'employeur.

Je crois que les employeurs publics et les communautés respectent les principes de la libre gestion de la communauté.

Par exemple, nous espérons promouvoir l’application de la rémunération au rendement grâce à l’inclusion des résultats collectifs dans le Système de compensation des indemnités [CIA] et à l’intégration de pièces variables dans la rémunération des employés contractuels. C’est une possibilité et une facilité offertes à tous les employeurs, pas des obligations. Une rémunération efficace est également efficace pour les entrepreneurs en recrutement. C'est pourquoi nous n'avions ni plancher ni plafond. C'est le principe de subsidiarité. Je crois que les employeurs publics et les communautés respectent les principes de la libre gestion de la communauté.

Quel est l'état restant? Le professeur Didier Jean-Pierre estime qu'il n'y a plus de différence entre prestataires et services publics grâce à l'intégration avec le droit du travail …

Je ne suis pas d'accord avec lui. Le statut existe toujours, mais il a été profondément modernisé. Ce n’est pas seulement un cadre juridique, c’est aussi un ensemble de valeurs fondamentales: l’égalité, la permanence des services publics, la continuité de l’action publique et l’égalité d’accès de nos citoyens au public … nous ne les remettons pas en cause.

L’intégration des secteurs public et privé que nous préconisons peut également apporter des avantages aux fonctionnaires.

L’intégration des secteurs public et privé que nous préconisons peut également apporter des avantages aux fonctionnaires. J'espère pouvoir utiliser le matériel de perturbation traditionnel comme preuve pour créer des primes d'assurance instables ou la convertibilité des droits de formation entre les secteurs public et privé.

Quelle est l’importance d’avoir deux systèmes: titulaire et contractant?

L’expansion des possibilités de recrutement en sous-traitance poursuit différents objectifs. Par exemple, pour les travaux de classe C, nous offrons une plus grande stabilité aux agents jusque-là instables, car il est désormais possible de signer un contrat de trois ans au lieu d'un contrat très court ou d'utiliser la session de manière abusive.

Sous contrat de projet – ne s'applique pas à toutes les industries – La direction publique et les employeurs peuvent acquérir une technologie ou des compétences spécifiques au cours d'une période donnée. Le contrat de projet n'est pas une méthode de recrutement de droit commun pour tous les postes.

La base de l’ouverture aux postes de direction est la logique de la diversification et de l’extension des compétences.

Les postes de gestion ouverts, quant à eux, reposent sur la logique de diversification et d’extension des compétences tout en offrant des opportunités de carrière aux agents d’aujourd’hui, plutôt que des contrats à durée indéterminée. Parce qu'ils sont contractuels, ils ont la possibilité d'obtenir ces emplois en gestion. Même si nous élargissons la portée du contrat, cela ne remplace pas tout le recrutement de l'entrepreneur.

La concurrence reste le principal moyen d’obtenir les postes actuels dans les services publics.

Nous n'avons pas abandonné la logique du recrutement permanent. La concurrence reste le principal moyen d’obtenir les postes actuels dans les services publics. Le contrat a les mêmes droits et obligations que le titulaire. Ceci est très important, en particulier pour garantir les principes du service public. Des dispositions ont également été ajoutées concernant les procédures de recrutement des entrepreneurs pour assurer la transparence. Le décret permettra aux employeurs de s’adapter à leur taille et à la nature du travail à pourvoir, tout en garantissant un accès égal aux principes du travail public.

Qu'est-ce qui a empêché la communauté, en particulier la petite communauté, d'utiliser le contrat pour tous les postes?

Outre les privilèges des autorités publiques ou des tâches spécifiques du service public, l'intérêt de la communauté pour le recrutement de titulaires peut être toujours flexible. La gestion d'un agent contractuel permanent peut être plus restrictive que l'agent actuel, par exemple en termes de mobilité géographique ou d'évolution d'un transfert correspondant à une clause contractuelle substantielle difficile à modifier. Pour les trois parties aux services publics, les employeurs publics ont la responsabilité de mener ce débat en interne, et je pense qu'ils le feront.

Que signifie "projet" pour un contrat de projet, car tout est projet?

L’esprit du texte est que, à l’instar du secteur privé, ces contrats doivent correspondre à des projets validés et avoir une durée limitée. Il ne s’agit pas de remplir des contrats de projet qui constituent une activité permanente de la structure. Il est nécessaire de pouvoir identifier des tâches et des projets spécifiques nécessitant des capacités spécifiques à un moment donné. Le texte de l'application l'indiquera.

Quel est le calendrier prévu pour la publication d'un décret?

Nous avons une cinquantaine de décrets. Le rythme des consultations avec ces institutions sera soutenu, l'objectif du Président de la République étant que l'écrasante majorité de la loi soit applicable à compter du 1er janvier 2020. Certaines de ces mesures ont déjà été appliquées. Ils n'ont pas besoin d'un décret. D'autres entreront en vigueur en 2021 et 2022, ce qui nous laisse plus de temps, par exemple en créant de nouvelles règles d'instabilité ou des institutions de dialogue social.

Pour la prescription?

Nous devons mener des consultations spécifiques pour rédiger ces textes. Le délai varie en fonction du sujet et des exigences du syndicat: pour les accords locaux, le délai est plus long car il est considéré que cela prend du temps. Nous serons plus rapides en matière de formation et de santé.

De même, pour compléter la protection sociale?

Nous avons commencé à l'étudier. Les bilans présentés cet été par le biais d’inspections générales [grossièrement mais non diffusées, éditées] mettent en évidence l’hétérogénéité de la situation. C'est plus important que nous le pensons. Le bilan met en évidence certaines questions juridiques, telles que la qualification de la CFP [l'action sociale ou les salaires sont donc taxés par le secteur privé].

Il a également souligné les difficultés soulevées par le système de passation de marchés actuel de l'État: les nouvelles citations de référence ne sont pas faciles à comparer avec les systèmes utilisés auparavant par les agents, ce qui les encourage à conserver leurs biens communs, bien qu'ils ne soient pas cités, et à perdre la participation de l'employeur. Cela a également entraîné une réduction du montant du crédit utilisé. C'est ridicule. C'est l'un des problèmes que le pays va résoudre.

Le rapport en évalue-t-il le coût?

Le rapport diagnostique le plus fidèlement possible la situation, les différences d’organisation entre les trois acteurs de la fonction publique et les difficultés rencontrées sur chaque versant pour protéger la santé et le bien-être.

Il existe plusieurs de ces difficultés et nous devons en discuter avec les syndicats représentatifs et les employeurs publics. Si elle est orientée vers le secteur privé, avec tous les agents du pays comme centre et l’assurance maladie comme centre, cela représentera un coût annuel d’environ 1,3 milliard d’euros.

Comment voyez-vous les hauts fonctionnaires?

Nous attendons le rapport que Frédéric Thiriez doit soumettre en novembre prochain. Je pense que l’idée générale est de remettre en question la diversité des recrutements tout en maintenant un haut niveau d’excellence, un contenu pédagogique plus professionnel, une base commune liée aux valeurs de la fonction publique et une culture commune à tous les hauts fonctionnaires, en ce qui concerne l’acquisition de grandes légions et les plus hautes responsabilités. Question

L’hypothèse du soi-disant modèle d’école de guerre est intéressante car elle garantit l’accès aux compétences opérationnelles avant d’assumer les plus hautes responsabilités.

Personnellement, j’ai découvert l’hypothèse d’un soi-disant modèle d’école de guerre attractif, car il garantit que le plus haut niveau de responsabilité est fourni par l’accès aux compétences opérationnelles pouvant être impliquées dans le secteur privé du candidat dans la position la plus élevée, et Revoir le processus de carrière, et parfois avec les fonctionnalités automatiques associées à la sortie du classement. Cette hypothèse soulève également d'autres problèmes, notamment la manière dont certaines institutions sont recrutées. Ce sont les thèmes et les thèmes du travail actuel de Frédéric Thiriez.

Qu'est-ce qui va devenir Inet?

Le rapport résoudra définitivement ce problème. Je n'ai aucune croyance religieuse sur cette question. Certains anciens étudiants d'Inet demandent peut-être un accès plus facile aux postes de direction de l'État, ce qui nécessite une réflexion fondamentale commune à tous les hauts responsables sur les trois versants. Cela fera partie de la discussion que nous allons mener.

En termes d'apprentissage, pourquoi le pays refuse-t-il de participer au financement FPT?

La communauté accepte-t-elle de participer au financement de la formation en apprentissage au niveau national? La réponse réside dans cette question.

Au fil des ans, ces régions ont fourni des fonds d’apprentissage aux autorités locales et locales, notamment au moyen des recettes de la taxe d’apprentissage, versées uniquement par des entreprises du secteur privé. La réforme de l'apprentissage a mis fin à cette distorsion.

Quelques employeurs publics sont favorables à la création d’un formulaire d’apprentissage permettant de créer un fonds national utilisant le modèle de taxe sur les apprentis. Cette hypothèse n’a pas été retenue à ce stade car elle nécessite une discussion plus approfondie.

Nous envisageons avec le Parlement que le CNFPT finance la formation en apprentissage car il s'agit d'un acteur majeur de la formation de la fonction publique territoriale. Ces travaux doivent s’accompagner de cet effort [dans l’ordre de vitesse de croisière de 45 millions d’euros par an et par an].

En rationalisant et en épargnant, en augmentant le taux de recouvrement des contributions obligatoires ou en réexaminant le flux de fonds, nous espérons obtenir le sens véritable de l’économie grâce à la restructuration de 13 délégations régionales. Il y a environ 20 millions d'euros entre le CNFPT et le centre de gestion. Les travaux sur ce sujet d’apprentissage se poursuivront. Si nécessaire, il traduira dans la prochaine loi ou décret financier.

La loi favorise la sortie des allers-retours publics / privés et des services publics. L'objectif est-il de réduire le nombre de messages par cela?

Grâce à une indemnité de départ volontaire [ICV] ou à des pauses traditionnelles, notre idée est de permettre au personnel qui le souhaite d’envisager de se recycler en dehors de la fonction publique. La terminaison régulière est une nouvelle procédure pour le personnel permanent et permanent et doit être approuvée par les deux parties.

Pour ceux qui souhaitent être plus calmes dans le secteur privé, l'objectif est en réalité permis. Il n'y a pas de logique comptable ou quantitative.

Pour ceux qui souhaitent être plus calmes dans le secteur privé, l'objectif est en réalité permis. Il n'y a pas de logique comptable ou quantitative car le nombre d'agents intéressés par ces dispositifs ne peut pas être quantifié. Cela n'a rien à voir avec l'objectif de supprimer 70 000 emplois dans la communauté.

Pourquoi l'objectif du pays de 70 000 mises à pied est-il réduit à 70 000 cette année?

Les ajustements opérés par l’État répondaient aux besoins exprimés lors des débats dans les principaux pays, impliquant les services de l’État et son existence dans les territoires que j’estime être l’éducation nationale, en particulier les forces de sécurité. Il faut respecter cette cohérence souhaitée par le président de la République.

Le pays va-t-il suivre une feuille de route de trois ans et doit-il prendre la décision qu'il a l'intention de prendre pour les fonctionnaires?

Cette feuille de route est un outil intéressant pour la gestion des ressources humaines. Mais il existe aussi une forme de restriction. En assumant leurs responsabilités publiques, les gens ne peuvent jamais prétendre geler les choses pendant trois ans chez T. L'état fournit de la visibilité, mais cela signifie également que nous devons nous adapter si les conditions changent. La loi donne aux employeurs locaux de nouveaux outils en matière de gestion des ressources humaines et de gestion. Ils devraient saisir ces outils.

Le droit de grève est en vigueur sur le territoire. Pourquoi

Une initiative du Sénat est accompagnée par le gouvernement. Le système a été inspiré par le système existant dans la ville de Paris. Il assure la continuité des services de base et fournit des outils aux élus qui souhaitent mieux coordonner et prévenir certaines formes d’abus, ce qui inclut, je pense, des grèves perlantes. La mise en œuvre de ces dispositions impliquera des discussions sociales au niveau local et la capacité de se saisir mutuellement.

Cet article est lié à ce document

Laisser un commentaire